Bécasse en vol
Page d'accueil du site | Le club |Nouveautés | Les oiseaux | La chasse |Nous joindre

Giovanni Giammario - président de 1989 à 1990

Le président Giovanni, nous l’appelions familièrement “Giovan” , a pris la présidence au départ de Michel Gélinas. Il avait accepté ce mandat disait-il, “de façon temporaire,  afin d’apporter un effort à la survie du CBQ”.  Avant d’occuper la fonction de président, et après, Giovanni a été très actif comme promoteur des activités sociales du CBQ.  Les membres anciens se rappelleront les grandes soirées avec tirages de prix de présence, les journées champêtres avec tirs aux pigeons d’argile, etc...

Un de ses premiers gestes fut de faire adopter des “Règlements généraux” pour encadrer les procédures de régie interne du CBQ.  Une autre décision importante fut de faire paraître le bulletin du club au moins 3 fois par année. C’est ainsi que les rapports annuels qui s’intitulaient à l’origine “Bulletin  des Bécassiers”  portèrent à partir du numéro 15 (juillet 1991), le titre de “Le Bécassier”. L’objectif des 3 numéros annuels voulait établir des liens continus entre les membres qui se répartissaient aux quatre coins de la province et établir ainsi une communication plus soutenue et une meilleure cohésion.  Notons que c’est Giovanni, qui par la recherche de commanditaires, a rendu financièrement cela possible.

Sous la présidence de Giovanni, le CBQ a offert à plusieurs organismes sa collaboration pour soutenir la chasse de la bécasse et l’utilisation des chiens d’arrêt. Ainsi, une entente avec la FOQ ( Fondation des Oiseleurs du Québec) a permis le regroupement de la prise de données (ailes de bécasses, inventaire printannier, etc...) sur la chasse de la bécasse et l’analyse des résultats. Ceux-ci parurent à partir dans “Le bécassier #13, août 1990”.  Des démarches furent entreprises par Giovanni pour resserrer les relations entre la FQCCA (Fédération québécoise de Club de Chiens d’Arrêt) et le CBQ. A cette époque, de nouveaux projets de règlements sur la chasse avec chiens, aux objectifs douteux, menaçaient  l’utilisation des chiens. Pour des raisons qui seraient longues d’expliquer ici, les démarches furent stériles. C’est à partir de ce moment que le CBQ prit sous sa tutelle la valorisation de la chasse avec chiens et la défense des droits des chasseurs avec chiens.

L’arrivée et le court mandat de Giovanni fût suffisant pour créer une nouvelle ferveur au sein du CBQ. De nombreux membres fournirent au club des suggestions pour regaillardir notre association. Bravo Giovanni.  Tu fus à l’origine d’un vent, d’un enthousiasme nouveau.